Vous êtes ici : Accueil > Prix Bayeux > Prix lycéen > Prix Lycéen 2016 > La place des femmes dans les pays orientaux à travers le reportage de (...)
Par : bayeux7
Publié : 10 octobre 2016

La place des femmes dans les pays orientaux à travers le reportage de guerre

Lors du visionnage des reportages de guerre, nous avons pu remarquer que la place des femmes, contrairement à ce que nous avons l’habitude de vivre, était différente dans les régions orientales. En effet, dans ces différents reportages, elles n’apparaissent qu’en tant que victimes de ces guerres alors que les hommes sont actifs et contribuent à la protection de la patrie. Par exemple, on ne voit pas de femmes médecins dans les dispensaires ni soldat-es- sur le front. Les hommes sont présentés de manière héroïque et même les jeunes garçons participent à la défense tandis que le rôle des femmes n’est même pas évoqué. La sélection des reportages accentue les stéréotypes de genre alors que la plupart des reporters et photographes de guerre que nous avons vus sont des femmes. Dans « témoin d’une frappe aérienne », la reporter porte même le voile intégral pour passer inaperçue et pouvoir collecter des informations. En faisant son métier elle prend énormément de risques. Malgré la forte présence féminine des reporters sélectionnées pour le prix de Bayeux, comment est-il possible que la place des femmes ne soit pas plus mise en valeur, notamment par l’évocation des casques blancs ? Autre fait symbolique, la guerre elle-même se voit attribuer un terme féminin peu valorisant : « War is a bitch ».

Hellot Joséphine
Lebas—Lenoble Romane